Expositions

/Salle des cuves/
À partir de 18:00, vendredi soir : Vernissage  des expositions

::Alice Smith::

www.alice-smith.co.uk/

Alice Smith est une graphiste et illustratrice basée en Grande-Bretagne.
Alice travaille principalement à partir de collages. Ses références sont en général historiques, scientifiques, à la fois surréalistes et tirées du quotidien. Les techniques qu’elle utilise
hormis les collages sont le dessin, le pastel, la sérigraphie, la peinture, la photographie et les collages digitaux. Elle adore jouer avec les textures, les ombres, les proportions afin de créer de nouvelles histoires et des idées neuves.

::Megan Beard::

/thatbeardgirl.com/

Megan Beard est une artiste multidisciplinaire dont les préoccupations majeures sont la présentation du genre et la lutte pour être tout à fait soi-même dans la société et le monde
en général. Elle crée des histoires qui mettent en valeur le patrimoine queer et féministe, patrimoine qui a souvent été étouffé au fil du temps, dans le but de partager sa vision des choses et de former ainsi une communauté de femmes, par-delà les structures conventionnelles.

::Alice Steinmetz::

“Je suis particulièrement impliquée dans ma démarche sur les questions du corps, de l’être et de la perception. Je questionne les limites de la peau, le corps interne, les genres. Je
représente presque exclusivemen le corps féminin, mon approche du corps et de la peau est fondamentalement liée à l’expérience de mon propre corps. Ma réflexion s’oriente sur les orifices, les creux et plis du corps, ce lien entre l’interne et l’externe. Je suis engagé dans ce sujet, car il me paraît primordial de repenser complètement notre rapport actuel au corps, et notamment au corps féminin.”

::Hélène Antoine::

Dans l’entre-deux, cheminant dans l’espace, une frise de mots découpés/ collés. Tentative hasardeuse et poétique de recycler un amour périmé, substituer à la perte le jeu, à une
perspective barrée d’autres lignes de fuite. Qu’est-ce qui fait rebondir ? À la recherche de cette “petite phrase bouleversante au coeur d’un être”. Lignes de mots, associations analogiques, au petit bonheur de livres, journaux, magazines trouvés au fil des errances.

::Charlotte Verdin::

“Mon travail se nourrit d’un dialogue entre le corps tel qu’il se révèle à travers les jeux de la lumière et de l’espace, et une expression plus viscérale, née de l’émotion que suscitent ces apparitions merveilleuses Le regard que je pose sur le corps de l’autre fait résonner le mien. Entre écoute, pensée et émotion je vais et je viens, tandis que se réveille la mémoire de mon corps tel qu’il ne m’appartient pas: mon corps sans moi.”